22.3.06

La propriété du verre


A: Encore un bar. B: Encore des dessins faits sur un carnet des croquis. Et A+B= c'est le bonheur. Comme tant d'autres, je "travaille" mieux caché dans un coin d'un bar improbable que dans un vrai studio ou atelier. Mais il faut que ce soit le matin, très tôt si possible, pour pouvoir regarder les gens aller travailler...allez hop, hop, il faut travailler là! C'est important de ne pas dépaser midi. Rester à dessiner dans un bar l'après midi c'est vraiment ne rien faire de sa vie: on a l'impression qu'on est au chômage et même qu'on est en train de creuser le trou de la sécurité sociale à traîner là, alors qu'il est déjà 14h. L'ambience du bar change et tout devient un peu sinistre.
Par contre le matin c'est tout à fait dans les normes. C'est -en plus- le seul moment de la journée où la chanson française n'est pas déprimante.

Bares, y dale con los bares. En este parece que dos tipos se disputan "La propiedad del vaso " que quedo a la mitad sobre la barra. Cosa de choborras. Estos son bocetitos que hago en cuadernos, generalmente en los bares (felicidad del tipo que dibuja en el bar sin importarsele nada del mundo) o en la cama antes de dormir. Un cuaderno, un bar... uno le sale bastante barato al mundo.

Teoria: uno puede quedarse dibujando horas en un bar, siempre y cuando sea durante la mañana. Si la gente se esta yendo a trabajar mejor aun. Despues del mediodia ya uno se siente un verdadero vago. Entre los borrachos profesionales y las viejas que se duermen en un rincon oscuro, despues de haber comido pollo y tomado vino, uno empieza a sentir que quizas tendria que estar haciendo algo de su vida.

1 commentaire:

javoc a dit…

hey seguí mirando y lo encontré aca esta el dibujo que tanto guardo es bellísimo es una imagen que me acompaña en mis ratos libre, no logor entender la pureza de imagen y compocision que lograste con tan pocos trazos.