14.7.10

La texture des rêves


Ce sentiment pénible, étrange ou comique, que l'on sait déjà quelque chose, la neige va tomber (mais ce n'est pas de la neige); on ne pourra pas dire ce qu'il faut (mais on n'a pas de voix); c'est l'arbre qui nos empêche de passer (plus grave, de penser). Un spectateur égaré sur la scène, ni plus ni moins, voilà notre situation; on n'a pas le choix que d'enfoncer les pieds dans cette boue qu'on avait déjà repéré, on doit jouer le jeu, on sait qu'on a un droit de réponse, certes, mais c'est un droit hypothétique, rangé dans une étagère de la mémoire, trop loin ou trop haut, c'est la forme d'un droit, une forme purement bureaucratique. Nous attendons patiemment les rideaux, en transpirant le moins possible.
.
La textura de los sueños
.

Aucun commentaire: